Cycle de l’eau

Charte

Le quartier dispose d’une stratégie de gestion de l'eau qui intègre l’eau comme ressource et comme risque.

Quickscan

La gestion de l’eau dans le projet urbain revêt deux dimensions cruciales :

  • Elle est ressource : support de tout ce qui relève de l’environnement, nature, bien être, repère, patrimoine, support de déplacement sur ou le long d’un cours d’eau.
  • Elle est risque : par sa quantité potentiellement ingérable, par sa qualité parfois dégradée.
    Elaborer une stratégie de gestion de l’eau, c’est donc viser à intégrer tant la ressource que le risque.

La stratégie de gestion de l’eau est étroitement liée à la stratégie paysagère. Elle s’élabore en préservant l’espace nécessaire pour l’eau, en entretenant les cours d’eau ou en les restaurant… L’eau étant une ressource à préserver, la conception durable de l’espace ouvert et bâti visera à restaurer le cycle de l’eau, induire une utilisation et une réutilisation rationnelle de celle-ci et favoriser sa qualité. La rendre visible dans l’aménagement peut contribuer à impliquer plus étroitement les usagers et susciter au respect de l’environnement.

WAT 01 – La connaissance de l’environnement hrydrologique permet un profit mutuel ?

Ambition : Avoir en main toutes les informations nécessaires à l’élaboration d’une stratégie intégrée de gestion de l’eau

Le diagnostic permet de récolter l’ensemble des informations nécessaires à la définition d’une stratégie de gestion de l’eau à l’échelle du quartier en lien avec l’échelle territoriale dans lequel il s’insère. Ces éléments recoupent des aspects de l’environnement géographique, naturel et urbain. Les questions relatives à la gestion intégrée des eaux pluviales, aux aléas d’inondation, aux ressources disponibles et aux aspects historiques liés au passage de l’eau font partie des aspects à prendre en compte.
L’identification des acteurs en charge de la gestion de l’eau facilite l’évaluation des potentialités de valorisation et les moyens disponibles pour sa gestion.

WAT 01 – La connaissance de l’environnement hrydrologique permet un profit mutuel ?

WAT 02 – La stratégie de l’eau est traduite en stratégie paysagère?

Ambition : Mettre l’aménagement de l’espace public et du paysage en cohérence avec le système qui infiltre, collecte, temporise, traite et draine l’eau

La stratégie de gestion de l’eau comprend les éléments permettant d’infiltrer, de collecter, temporiser, traiter et drainer les eaux pluviales, en vue de stopper autant que possible leur rejet aux égouts. Le réseau ainsi créé veillera au maximum à s’adapter au réseau bleu existant, grâce à différents systèmes tels que l’intégration de zones inondables, la prise en compte de la perméabilité des sols, la présence de masses d’eau protégées,… Ces éléments nécessitent de l’espace et un positionnement adéquat dans la trame urbaine.

WAT 02 – La stratégie de l’eau est traduite en stratégie paysagère?

WAT 03 – Le projet de quartier optimise le cycle de l'eau ?

La valorisation des eaux disponibles et la minimisation des eaux rejetées sont des approches complémentaires pour optimiser le cycle de l’eau.

WAT 03 – Le projet de quartier optimise le cycle de l'eau ?

WAT 03.01 - Les eaux de pluie sont gérées de manière durable ?

Ambition : Superposer plusieurs ambitions, visant l’optimisation des possibilités d’infiltration, la qualité des eaux de ruissèlement et la stabilisation du niveau des eaux souterraines
L’infiltration des eaux pluviales et leur retour vers le réseau hydrographique existant sont un point de départ intéressant. Par exemple la maximisation des surfaces perméables et l’absence de rejet vers le réseau d’égout sont une contribution en ce sens. Par ailleurs, le dimensionnement des aménagements visera à ce que la gestion d’une eau de pluie abondante (pluie d’orage ou de longue durée), soit optimisée (le retour vers le milieu naturel, la récupération, l’épuration y participent).
La stratégie mise en place considère également le maintien du niveau des eaux, qu’elles soient souterraines ou dans les zones humides.
La qualité de l’eau de pluie peut être optimisée par les aménagements. Différents facteurs y contribuent, comme le choix des matériaux en contact avec les eaux de ruissellement (matériaux préférentiellement inertes), le maintien et le traitement des pollutions chroniques et accidentelles (bandes de plantes dépuratives, présence de gouttières, etc.).

WAT 03.02 - Les eaux de consommation sont gérées de manière durable ?

Ambition : Optimiser la quantité et la nature de l’eau consommée tant dans les espaces ouverts que dans les bâtiments
L’ambition vise à ne pas consommer l’eau inutilement, encore moins quand il s’agit d’eau potable. Cette consommation peut être optimisée grâce, notamment, à une conception qui tend à réduire les besoins. L’eau de pluie et les eaux grises purifiées, peuvent être collectées et réutilisées pour des applications non potables (usages domestiques, entretien des espaces verts et autres espaces ouverts…).

WAT 04 – L'aménagement du quartier valorise la présence de l'eau auprès des usagers ?

Ambition : Valoriser le cycle de l’eau de façon à ce qu’il puisse apporter une plus-value pour l’être humain et comporter une dimension didactique

Le cycle de l’eau peut être rendu visible : par les aménagements en dialogue avec l’eau, par la valorisation de son caractère patrimonial, par l’intégration de matériel didactique et / ou ludique… Sa mise en évidence est aussi une manière de mieux faire connaître les cycles de l’eau au public et d’encourager au respect de l’environnement.
Cependant, certains effets gênants peuvent apparaître tels que les nuisances olfactives, sonores, ou le développement d’insectes gênants (moustiques…) et doivent être appréhendés en parallèle

WAT 04 – L'aménagement du quartier valorise la présence de l'eau auprès des usagers ?

WAT 05 - Le chantier est durable en termes de cycle de l'eau ?

Ambition : Veiller à empêcher toute pollution de pénétrer dans le cycle de l’eau et à maintenir les niveaux d’eau souterraine le plus proche possible de leur niveau naturel

Durant la réalisation des travaux (parfois longue), une gestion optimale des eaux visera à préserver les zones humides et naturelles de tout risque de pollution. Par ailleurs, le niveau de la nappe phréatique devrait être maintenu le plus possible à son niveau naturel (potentiellement par ré-infiltration et réinjection). Si l’eau doit être pompée, il serait intéressant d’envisager sa valorisation sur le site même.
Pour atteindre ces objectifs, un travail de coordination auprès des différents acteurs du chantier est souhaitable.

WAT 05 - Le chantier est durable en termes de cycle de l'eau ?

WAT 06 - La gestion de l'eau est structurée ?

Ambition : Guider le gestionnaire du projet grâce à un plan de gestion de l’eau et impliquer les utilisateurs et les autorités locales dans la gestion de l’eau à l’échelle du quartier

L’élaboration d’un plan de gestion de l’eau au sein du quartier peut être un guide intéressant pour optimiser sa présence et sa bonne gestion. Celui-ci peut déjà être élaboré en cours de projet, mais sera mis en œuvre au fur et à mesure du projet de quartier et de son utilisation ultérieure. Il vise éventuellement la constitution d’une «structure» pour une gestion commune et efficace des eaux pluviales qui implique les gestionnaires, les autorités locales et les utilisateurs.

WAT 06 - La gestion de l'eau est structurée ?

Mémento

Mémento